15/05/2017

La natation, un sport complet

La natation, sport olympique depuis 1896, nous donne l’opportunité de travailler de façon homogène et équilibrée tous les muscles  de notre corps. En variant et en pratiquant tous les aspects de la nage, nous pouvons focaliser nos efforts sur la partie du corps que l’on souhaite développer, affiner ou raffermir. Pour se muscler à la natation, il est fortement recommandé de vous armer de persévérance mais aussi de patience. La régularité est le secret de la réussite. Il est parfaitement inutile de nager tous les jours durant une période et de vous arrêter durant un long moment. Les professionnels vous recommandent d’espacer les séances pendant la semaine à raison de 3 à 4 séances de 40 à 50 minutes la séance.

natation,muscle,tonification

La brasse

Les débutants apprécient la brasse car elle permet de garder la tête hors de l’eau et évite une concentration sur la respiration. La brasse insiste sur la coordination des mouvements afin de combiner les tractions des membres supérieurs (biceps, pectoraux, épaules, abdos) et des ciseaux des membres inférieurs (mouvement de la grenouille).

Le papillon

 Le papillon est la nage réservée aux nageurs expérimentés et sollicite une technique précise afin de ne pas abimer ses lombaires. Si elle reste une nage difficile, réservée aux nageurs athlétiques, son efficacité est indéniable pour sculpter le corps notamment les épaules, le dos ou les abdominaux et tonifier l’aspect des membres supérieurs.

Le dos

La Fédération internationale de natation considère le Dos comme un des quatre styles de nage réglementés et par conséquent le seul à se à se pratiquer, comme son nom l’indique, sur le dos. Le travail des jambes étant primordial dans la pratique de cette discipline, la dépense d’énergie s’en retrouve décuplée.  Vous pouvez être sur que vos épaules, vos dorsaux, vos triceps et vos abdos vont travailler en profondeur.

Le crawl

 Le crawl est la nage la plus rapide et la plus utilisée pour les compétitions car non réglementée contrairement aux autres techniques. La grande difficulté du crawl repose sur la maitrise de la respiration que l’on doit adapter à l’effort et à la distance souhaitée. Son efficacité sur la tonification musculaire se rapproche du Dos et agit sur les mêmes parties de votre corps : épaules, bras, dorsaux et abdominaux.  

 

Pour conclure, aucune nage n’est à privilégier. L’idéal est de les pratiquer toutes afin d’optimiser votre tonification musculaire et éviter l’hypertrophie certaines zones de votre corps. La brasse se focalisera sur les fessiers et les quadriceps, le papillon fera travailler les cuisses, la nage sur le dos allongera votre silhouette et, pour finir, le crawl insistera sur vos  bras ainsi que vos jambes.