23/08/2017

Lisotrigona, l’abeille qui se nourrit de vos larmes

Si de passage en Thaïlande,  une abeille se pose sur vos paupières, dites-vous qu’elle ne compte surement pas vous faire une blépharoplastie ou vous déposer du miel en gage d’amitié. En effet si l’abeille, baptisée "Lisotrigona", se pose prés de vos yeux c’est tout simplement pour se délecter de vos larmes.

image-medespoir.jpg

Cette incroyable découverte a été réalisée par la Société entomologique du Kansas qui a réalisé cette incroyable découverte en observant deux espèces d’abeille les Cacciae et Furva endémiques de la  Thaïlande. D’une incroyable délicatesse, elles ont la capacité de se poser sur les cils d’un être humain sans que le propriétaire des lieux ne s’en rende compte. Attirées par les quantités non négligeables de protéines et de sel contenues dans le liquide lacrymal, l’abeille Lisotrigona s’accrochent aux cils et s’abreuvent directement dans les yeux hôtes.

Les scientifiques de la Société entomologique du Kansas, confirment que ce phénomène n’avait jamais été observé ailleurs. Pour mieux comprendre le phénomène, ils ont réalisées plusieurs tests et ont pu observer qu’en présence d’autres substances nutritives telles que de la viande ou du fromage, les abeilles, sans se distraire, reste accroché à leur buffet humain. Lorsque ces dernières, sont à plusieurs sur une seule paupière, l’expérience s’avère désagréable pour l’être humain en provoquant un flux de larmes bien plus important.

image-medespoir-canada.jpg

"Une fois une abeille installée, lorsque d’autres arrivent, elles ont tendance à se mettre l’une près de l'autre, formant une rangée. La fermeture de l'œil ne déloge pas nécessairement les abeilles, certaines continuant à téter…" précise le rapport de la Société entomologique du Kansas. 

 

11:21 Publié dans santé | Lien permanent | Commentaires (0)

26/07/2017

Obésité et inflammation des tissus adipeux mammaires

Des preuves croissantes indiquent que l'adiposité est associée au risque de cancer du sein et affecte négativement la récidive et la survie du cancer du sein, un rôle paracrine du tissu adipeux mammaire étant très probable dans ce processus.

redu-.jpg

 

Particularité des adipocytes mammaires

 

Contrairement à d'autres dépôts de graisse, l'apparition d'un état sub-inflammatoire des tissus adipeux mammaires défini par les adipocytes mourants entourés de macrophages formant des structures en forme de couronne chez les sujets en surpoids et obèses reste uniquement partiellement décrite. Dans une population générale de patientes atteintes de cancer du sein subissant principalement une chirurgie conservatrice du sein, nous avons trouvé une association positive entre la composition corporelle du patient, la taille des adipocytes mammaires et la présence de structures de type couronne dans un tissu adipeux mammaire près de la tumeur. Les taux d'obésité (IMC: 25,0-29,9 kg / m2) et obèses (IMC ≥ 30,0 kg / m2) ont un rapport de cotes 6 fois plus élevé des structures de type couronne, par rapport aux patientes ayant un poids normal. L'augmentation relativement faible de la taille des adipocytes dans les structures postérieures à la couronne positif par rapport aux patients négatifs suggère que l'inflammation du tissu adipeux mammaire pourrait se produire tôt au cours de l'hypertrophie mammaire.

 

En outre, les résultats soulignent que l'indice de masse corporelle est un prédicteur adéquat de la présence de structures de type couronne dans le tissu adipeux mammaire chez les femmes ménopausées. Toutefois, chez les femmes préménopausées, le pourcentage de graisse du tronc peut être plus prédictif. Par ailleurs, il est suggéré que l'inflammation des tissus adipeux mammaires est plus susceptible de se produire chez des patientes présentant une obésité viscérale.

 

Autres rapports

 

Enfin, la présence de structures en forme de couronne a été associée positivement à des marqueurs systémiques tels que le taux de lipoprotéines de haute densité et le taux de cholestérol élevé, la protéine C réactive et l'hémoglobine glyquée (HbA1c) glyquée. Ces résultats convaincants démontrent que l'adiposité excessive, même chez les patientes en surpoids, est associée à une inflammation des tissus adipeux mammaires. Une condition qui pourrait contribuer au développement et à la progression du cancer du sein.

15:01 Publié dans santé | Lien permanent | Commentaires (0)

18/07/2017

La difficulté de la question de l’obésité chez les personnes âgées

A un certain âge, le corps devient plus fragile et donc plus exigent, de ce fait, le nombre de personnes obèses augmente dès l’âge de 65 ans, mais, au-delà de 80 ans, cette proportion diminue.

La question reste de savoir si l’obésité chez la personne âgée augmente-t-elle le risque de mortalité.

Les effets de l’âge sur le corps humain

Il est connu que le corps humain est en constante évolution, ainsi la masse musculaire se réduit approximativement de 30% chez les personnes dont l’âge est de 65 ans et de 50% au-delà de 80 ans, en revanche, la masse grasse s’accumule et le poids augmente.

De plus, le taux de mortalité chez ceux qui ont une masse musculaire au-dessus de la moyenne est plus petit et ceux qui sont maigres comptabilisent un taux de mortalité beaucoup plus grand que ceux en surpoids.

ob pers âgées.jpg

 

 

 

 

 

L’obésité

L’obésité nécessite une prise en charge, car, elle cause des problèmes de santé dont les risques d’AVC et qui touchent les articulations, le foie, la respiration… pouvant par ailleurs affecter le diabète, l’hypertension artérielle etc.

De ce fait, la perte de poids devient alors primordiale afin de limiter ces problèmes et d’améliorer la qualité de vie.

Les différentes solutions

Il existe plusieurs troubles qui justifient la perte de poids comme l’arthrose, par contre, cette perte de poids n’est pas du tout bénéfique pour les personnes âgées dans le sens où elle les rend plus fragiles et moins autonomes.

Cependant, être en surpoids offrirait un effet protecteur grâce aux réserves nutritionnelles, il est dans ce cas conseillé de suivre un régime prescrit par un médecin avec un apport important de vitamine D et d’opter pour des exercices physiques pour conserver sa masse musculaire lors de la diminution de poids.

Ces activités sportives doivent s’effectuer de façon régulière et de manière légère comme la marche, la natation, la course…

Pour conclure, il est important d’être suivi par un médecin lors de l’apparition d’éventuels problèmes de poids chez les personnes âgées dans le but de vieillir en bonne santé, en toute sérénité et sans la moindre contrainte.

09:26 Publié dans santé | Lien permanent | Commentaires (0)