23/08/2017

Lisotrigona, l’abeille qui se nourrit de vos larmes

Si de passage en Thaïlande,  une abeille se pose sur vos paupières, dites-vous qu’elle ne compte surement pas vous faire une blépharoplastie ou vous déposer du miel en gage d’amitié. En effet si l’abeille, baptisée "Lisotrigona", se pose prés de vos yeux c’est tout simplement pour se délecter de vos larmes.

image-medespoir.jpg

Cette incroyable découverte a été réalisée par la Société entomologique du Kansas qui a réalisé cette incroyable découverte en observant deux espèces d’abeille les Cacciae et Furva endémiques de la  Thaïlande. D’une incroyable délicatesse, elles ont la capacité de se poser sur les cils d’un être humain sans que le propriétaire des lieux ne s’en rende compte. Attirées par les quantités non négligeables de protéines et de sel contenues dans le liquide lacrymal, l’abeille Lisotrigona s’accrochent aux cils et s’abreuvent directement dans les yeux hôtes.

Les scientifiques de la Société entomologique du Kansas, confirment que ce phénomène n’avait jamais été observé ailleurs. Pour mieux comprendre le phénomène, ils ont réalisées plusieurs tests et ont pu observer qu’en présence d’autres substances nutritives telles que de la viande ou du fromage, les abeilles, sans se distraire, reste accroché à leur buffet humain. Lorsque ces dernières, sont à plusieurs sur une seule paupière, l’expérience s’avère désagréable pour l’être humain en provoquant un flux de larmes bien plus important.

image-medespoir-canada.jpg

"Une fois une abeille installée, lorsque d’autres arrivent, elles ont tendance à se mettre l’une près de l'autre, formant une rangée. La fermeture de l'œil ne déloge pas nécessairement les abeilles, certaines continuant à téter…" précise le rapport de la Société entomologique du Kansas. 

 

11:21 Publié dans santé | Lien permanent | Commentaires (0)

11/08/2017

Les robots nous ressemblent de plus en plus

kenshiro-robot.jpgKenshiro n’aura pas l’occasion de perdre ses cheveux ou de faire un lifting des cuisses car c’est un robot. Doté d’un squelette complet composé en aluminium, cet humanoïde ressemblant au corps humain avec sa cage thoracique et ses articulations est tout simplement impressionnant.

Dotés de 160 muscles et d’articulations artificielles, cette machine a la possibilité de se mouvoir presque comme un humain ou plutôt comme une enfant de 12 ans. En effet, le Johou Systems Kougaku Laboratory, a l’origine de son développement, a décidé de calquer le corps d’un jeune enfant japonais de douze ans pour reproduire les mouvements et la motricité de Kenshiro.   

La palme de la recherche sur la robotique revient pourtant à la société américaine Boston Dynamics. Défrayant sans cesse la chronique, les ingénieurs de cette entreprise américaine, rachetée depuis par Google, ont développé et présenté des Robots qui se déplace comme des animaux. Leurs travaux déclenc

 

hèrent la stupéfaction lors de leurs présentations et notamment celle de RHex.

Les robots animaux : plus effrayants et plus efficaces

robotdynamics.jpg

Ce robot à six pattes doté d’une mobilité exceptionnelle est la première machine à pouvoir se déplacer dans la boue, le sable et la végétation. Capable de monter et de descendre des plans extrêmement inclinés, RHex peut également monter et descendre des escaliers. Le plus impressionnant est la vitesse atteinte par ce robot grâce à ses puissantes pattes. Tel un gros cafard, RHex est insensible à l’eau puisqu’il totalement isolé.

 

Pourtant c’est un autre robot, moins développé qui a sans doute le plus effrayé le public : Big Dog. Toujours produit par Boston Dynamics, Big Dog est un robot quadrupède à l’allure d’un fauve. Entièrement financé par l’armée américaine, ce projet avait pour but de fournir des « mulets » aux soldats américains afin de les délester de leurs équipements et du poids de ces derniers. Capable de se mouvoir à une vitesse de 6 à 10 km/h, la machine peut aisément transporter 140kg de charge utile pour le plus grand bonheur des généraux américains.

boston-dynamics.jpg

Equipés de multiples capteurs lui permettant de se mouvoir et de retrouver son équilibre en cas de chute, Big Dog est testé, à partir de 2009, en conditions réelles en Afghanistan par l’armée américaine. La vidéo de sa présentation sur les réseaux sociaux a été vu par plusieurs dizaines de millions de personnes effrayées de voir les énormes progrès des machines.

Autant dire que les soldats du futur sont déjà parmi nous !

Enregistrer

11:31 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

28/07/2017

Charles Aznavour: L'opération de chirurgie esthétique qui a changé sa carrière

charles-aznavour-un-doigt-devant-le-nez.jpg

Quel aurait été le monde sans le nez de Cléopâtre et quelle aurait été la chanson française sans le nez refait d’Aznavour ? Si un nez ne fait pas une star, celui d’Aznavour aurait pu nous priver d’un formidable auteur de huit cent chansons. Avant de vendre plus 180 millions de disques à travers le monde, Charles Aznavour était moqué par ses pairs, méprisé par la presse et ignoré par le public à ses débuts et semble voué à l’anonymat le plus complet.

Fils d’immigrés arméniens, le petit Shahnourh Varinag Aznavourian rêve de devenir acteur, chanteur ou comédien et s’entête à poursuivre une carrière de music-hall mal partie lorsqu’une rencontre change sa vie. Après une rencontre à la Radio, la grande Edith Piaf décèle un talent exceptionnel chez cet artiste doué mais au physique ingrat.

Après être devenu son homme à tout faire, son chauffeur et son secrétaire, la Môme insiste auprès d’Aznavour pour qu’il refasse son nez : « Tu peux pas rester avec un tarin pareil ! ».

aznavour roche.jpg

À l'aube des années 50, la chirurgie esthétique avait déjà fait d'énormes progrès. La Seconde Guerre Mondiale et ses "Gueules Cassées" a permis à la chirurgie esthétique de se développer et de se perfectionner pour venir en aide aux combattants défigurés par des éclats d'obus.

Fort de leur expérience en esthétique et après avoir réparé des visages ravagés, les chirurgiens se sont empressés de mettre à profit leurs dons, nouvellement acquis, pour procéder à des rhinoplasties et autres blépharoplasties.

C’est dans ce contexte particulier que Charles Aznavour fait confiance à sa marraine et se laisse faire pour un petit coup de bistouri plein d’espoir.

Le chanteur se souvient : « Nous étions à New York et, un soir, mon nez a été́ l’objet d’une discussion entre Edith, Eddie Constantine et l’éditeur musical Lou Levy. Ce dernier leur a dit qu’un de ses amis était un formidable chirurgien esthétique. Six jours plus tard, je passais sur le billard. La nouvelle de mon opération a donné́ lieu à une soirée très arrosée où nous avons enterré “ma vie avec un gros nez” ! »

 La grande Edith aura vu juste et cette opération de chirurgie esthétique changera la vie et la carrière d’Aznavour en lui attribuant un nouveau départ dans une profession ou le physique et l’apparence sont indispensables au succès.

La carrière du jeune Aznavour décolle progressivement et celui qui « se voyait en haut de l’affiche » finira par ne plus la quitter.

 

Enregistrer